Vente maison particulier : comment faire ?

Vente maison particulier : comment faire ?

Réussir la vente d’une maison de particulier sans avoir recours aux services d’une agence présente l’avantage d’augmenter la part du prix de vente qui revient au vendeur. L’opération nécessite de suivre quelques étapes pour vendre vite et bien. Comment vendre sans agence ? Nos conseils.

Vente d’une maison particulier : un peu de home staging !

Avant de fixer le prix de vente, de rédiger et de publier l’annonce sur des sites d’annonces immobilières, encore faut-il que la maison donne envie d’être achetée. Et pour ça, un peu de home staging s’impose bien souvent ! Il s’agit non pas de réaliser de grands travaux mais de remettre la maison aux goûts du jour. De dépersonnaliser les espaces intérieurs pour que l’acheteur potentiel se projette, pour qu’il s’imagine occuper les lieux.

Les murs et les plafonds méritent certainement un coup de peinture. Pour le sol, la pose d’un revêtement du type vinyle ou parquet flottant fait très bien l’affaire.

Aussi, faire un tour du salon, de la salle à manger, de la cuisine, de la salle de bain, des chambres et des toilettes permet de repérer quels sont les points faibles à corriger. Quels sont les menus à travaux de remis en état à effectuer : fissures, joints, carreaux…

Le but n’est pas d’engager d’importants frais mais de consacrer entre 2% et 4% du prix de vente pour déclencher le fameux coup de cœur. 

Le juste prix, la bonne annonce

Oubliez la célèbre émission de télé, ici on parle du juste prix de votre maison. Fixer un prix n’est pas chose aisée, mais il s’agit d’une étape cruciale pour vendre sans agence. Ce qui compte ce n’est pas la somme que vous voulez récupérer mais d’être cohérent avec les prix du marché.

Pour cela, comparez ce qui est comparable ! En d’autres termes, consultez les sites d’annonces immobilières et cherchez les offres d’achats de maisons similaires à la vôtre. Utilisez plusieurs critères :

  • surface en m²
  • ville
  • quartier
  • nombre de pièces
  • surface du terrain
  • exposition du terrain
  • année de construction
  • annexes : garage, piscine, cave, place de parking…

En prenant le moyenne de trois voire quatre biens similaires, vous pourrez obtenir le prix juste, le prix du marché.

Vient alors le moment de rédiger une annonce. Une annonce qui doit être à la fois claire, factuelle et qui liste les caractéristiques de la maison. Une annonce sans photo ne vaut rien ! Alors prenez de beaux clichés de votre maison, intérieurs comme extérieurs. Rien de tel pour taper dans l’œil du futur acheteur.

Il vous reste à publier sur les nombreux sites d’annonces immobilières comme PAP , Le Bon Coin ou encore entreparticuliers.com.

Faire visiter

Votre maison est impeccable, le prix est le bon, l’annonce est accrocheuse… résultat vous avez des visites ! Bravo ! A vous de jouer l’agent immobilier !

Pendant la visite, il faut savoir mettre en avant les atouts de votre maison sans cacher ses défauts. Il ne s’agit pas de dissimuler quoi que ce soit, cela pourrait se retourner contre vous. Car dans toute vente immobilière, les deux parties bénéficient d’un délai de rétractation de 10 jours consécutifs à la signature du compromis de vente.

Laissez l’acheteur potentiel s’imprégner des lieux, se projeter, prendre le temps de visiter chaque pièce. Donnez-lui l’occasion d’effectuer une contre-visite. Et ne restez pas campé sur le prix de vente, un petit geste de votre part peut débloquer la vente.

Vendre sans agence : faire réaliser les diagnostics obligatoires

La loi impose que toute vente d’un bien immobilier s’accompagne de la délivrance préalable d’un  dossier complet de diagnostics obligatoires. Pas de panique, vous n’avez rien de spécial à faire si ce n’est mandater un professionnel spécialisé en la matière. Il se charge de réaliser les 8 diagnostics, soit :

  • le diagnostic de performance énergétique
  • le constat de risque d’exposition au plomb
  • l’état d’amiante
  • l’état relatif à la présence de termites
  • l’état de l’installation intérieure de gaz
  • l’état de l’installation intérieure d’électricité
  • l’état de l’installation d’assainissement non collectif
  • l’état des servitudes risques et d’information sur les sols

Ce dossier sera remis à l’acquéreur suite lors de la dernière étape de la vente.

La rédaction et la signature du compromis de vente

Le compromis de vente est un engagement ferme conclu entre le vendeur et l’acheteur. Un délai de rétractation est toutefois la règle. Mais passé les 10 jours du délai légal, la vente est définitive.

Dans le cas d’une vente de maison entre particuliers, c’est au vendeur de rédiger le compromis de vente. Il fait mention de plusieurs éléments :

  • l’identité du vendeur et de l’acheteur
  • la description du bien immobilier
  • le prix de vente
  • la date prévue de la vente

Le document doit être signé par les deux parties. Reste que la solution la plus sécurisante est de faire réaliser le compromis de vente par un notaire.

S’en suivra enfin la réalisation de la vente à proprement parler : le vendeur remet les clés et l’acheteur se charge de payer le montant demandé. Des frais de notaire seront alors dus.